Acné Bien-être hormonal Cheveux Cycle féminin SOPK

La perte de cheveux est-elle un symptôme de SOPK ?

Perte de cheveux et SOPK : comment éviter l'alopécie

Le Syndrome des Ovaires Polykystiques s’accompagne de nombreux symptômes, plus ou moins dangereux pour la santé. Le plus connu est la difficulté à concevoir. Mais ce déséquilibre hormonal peut aussi engendrer des troubles physiques apparemment anodins, comme la prise de poids, l’acné, et la perte de cheveux. 

Or ces changements corporels ont bien une incidence sur notre santé, aussi bien physique que mentale. Ils jouent sur la confiance que nous avons en nous, notre vie sociale et même notre vie de couple. 

Parce qu’ils ne considèrent pas le SOPK comme une maladie, et ces symptômes comme un danger, les médecins n’apportent pas toujours le soutien dont ont besoin les femmes qui souffrent de ce syndrome. Pourtant, perte de cheveux et SOPK ne sont pas une fatalité. 

Dans cet article, je vous explique les liens entre la perte de cheveux et le SOPK et comment y remédier naturellement. 

 

Quels sont les liens entre perte de cheveux et SOPK  ? 

L’un des principaux symptômes du SOPK est la perte de cheveux, ou alopécie

Le Syndrome des Ovaires Polykystiques peut en effet entraîner une chute anormale des cheveux pour plusieurs raisons. La principale est le déséquilibre hormonal qui en est à l’origine, et en particulier le dosage excessif des androgènes. 

Les androgènes font référence aux hormones mâles. Parmi elles, on retrouve notamment la testostérone, dont le taux sera anormalement élevé chez les femmes atteintes de SOPK. C’est en partie en réalisant un dosage de la testostérone circulante qu’on peut le diagnostiquer. 

La présence d’un taux élevé de testostérone (mais aussi d’androsténédione et de sufate de déhydroépiandrostérone) chez la femme peut provoquer 

  • l’hirsutisme (une pilosité excessive sur certaines parties du corps) ; 
  • ou une hyperandrogénie dont la principale manifestation sera la perte de cheveux. 

 

Mais la perte de cheveux et SOPK ne sont pas liés uniquement par un excès d’androgène. L’alopécie peut également s’expliquer par une hypersensibilité du follicule pileux des cheveux à l’action des androgènes. L’action de la testostérone va en effet augmenter la production de sébum et étouffer la racine du cheveu, qui finira par tomber. 

Votre perte de cheveux peut également être la conséquence d’une prédisposition génétique. 

 

Rééquilibrer ses hormones pour éviter la perte de cheveux en cas de SOPK 

Plusieurs solutions existent pour éviter le lien entre perte de cheveux et SOPK. 

Le plus souvent, les médecins orientent les femmes vers des solutions médicamenteuses. La pilule contraceptive, par exemple, peut être prescrite pour rééquilibrer les hormones. 

Les hormones synthétiques contenues dans la pilule contraceptive prendront le relais des hormones naturelles afin d’abaisser le taux de testostérone libre. Le résultat sera une amélioration des symptômes liées à un excès d’androgène, dont l’alopécie, mais aussi l’acné. 

Les traitements de l’acné, comme l’Androcur, aident eux aussi à baisser les niveaux de testostérone dans l’organisme des femmes atteintes de SOPK. Ils peuvent donc être utilisés en cas de symptômes masculinisant (dont la perte de cheveux). 

Le problème est que ces traitements ne sont pas anodins pour notre santé. L’Agence nationale de sécurité du médicament a même émis un avertissement à l’endroit de l’Androcur. En effet, ce dernier serait responsable de l’apparition de méningiomes, soit des tumeurs bénignes dans le cerveau.

Pour éviter ces effets secondaires tout en s’attaquant aux liens entre perte de cheveux et SOPK, il existe heureusement des solutions naturelles très efficaces

 

Les solutions naturelles pour lutter contre l’alopécie

Les femmes souffrant d’une perte de cheveux dans le cadre de leur SOPK peuvent : 

  • Équilibrer leur alimentation. En privilégiant certains nutriments, vous pouvez limiter votre perte de cheveux. Essayez ainsi d’augmenter vos apports quotidiens en protéines, fer, vitamines B, mais aussi en zinc et en magnésium ; 
  • Modifier votre routine de soins capillaires. La majorité des soins capillaires conventionnels contiennent des silicones et des « quats » (ammonium quaternaire). Or ces deux ingrédients chimiques  sont aussi considérés comme des perturbateurs endocriniens. Ils empêchent votre cheveu de respirer et contribuent donc à l’alopécie. En adoptant des produits naturels, plus respectueux de votre bien-être et de vos cheveux, vous pourrez retrouver une chevelure en pleine santé. 

 

Les symptômes physiques du SOPK peuvent être très difficiles à vivre. Mais ne perdez pas espoir. Il est possible de les réduire et de retrouver une bonne image de vous-même en opérant de petits changements dans votre alimentation et votre hygiène de vie. 

Experte à ce sujet, je vous partage tous mes conseils pour soulager les symptômes du SOPK dans mon livre « Accompagnez votre SOPK au naturel », paru aux éditions Jouvence. Je vous propose également un accompagnement personnalisé en ligne pour vous aider à améliorer votre hygiène de vie et limiter au maximum votre perte de cheveux. 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.