Bien-être hormonal Cycle féminin SOPK

Les principales causes du SOPK (syndrome des ovaires polykystiques)

principales-causes-SOPK

Vous vous demandez quelles sont les causes du SOPK ?

Le syndrome des ovaires polykystiques est l’un des troubles hormonaux les plus répandus chez les femmes en âge de procréer. C’est d’ailleurs la première cause d’infertilité féminine. Ce syndrome toucherait 1 femme sur 10, soit la même prévalence que l’endométriose.

Dans cet article, nous allons nous intéresser aux principales causes du SOPK. Nous verrons aussi quels sont les symptômes du Syndrome des Ovaires Polykystiques afin de faciliter son dépistage. 

Qu’est-ce que le SOPK (ou Syndrome des Ovaires Polykystiques) ?

Avant de nous intéresser aux principales causes du SOPK, il est important de comprendre de quoi il s’agit. 

Le Syndrome des ovaires polykystiques est principalement induit par un déséquilibre hormonal. C’est le résultat d’une surproduction d’androgènes, et plus particulièrement de la testostérone. Celle-ci va venir interférer avec le processus naturel de l’ovulation et engendrer de nombreux symptômes, dont le SOPK.

 

Les principaux symptômes du SOPK

On recense plus d’une cinquantaine de symptômes du Syndrome des ovaires polykystiques. 

Parmi les symptôme les plus courants du SOPK, on retrouve notamment :

….

Quelles sont les principales causes du SOPK ?

A ce jour, les principales causes du SOPK ne sont pas connues précisément. L’origine du Syndrome des ovaires polykystiques serait multifactorielle. 

Parmi les principales causes du SOPK, on privilégie néanmoins :

 

 1. La génétique : principale cause du SOPK 

Certaines recherches ont pu mettre en évidence la présence d’ovaires polykystiques chez certaines jeunes filles nées de mères ayant eu le SOPK avant l’âge de la puberté. 

Selon l’INSERM de Lille  “entre 60 et 70 % des filles nées de mères atteintes d’un SOPK développent des symptômes. Pourtant, les analyses génétiques n’ont pas permis l’identification de gènes du SOPK ».

 

2. Le microbiote et le rôle central joué par l’estrobolome dans le SOPK

Certaines bactéries de notre système intestinal sont en mesure d’influencer la régulation de certaines hormones. C’est plus particulièrement le cas des œstrogènes. Ces bactéries forment une population spécifique appelée estrobolome qui fait elle aussi partie des principales causes du SOPK. 

En influençant le métabolisme des oestrogènes, cet estrobolome joue donc un rôle central dans le risque de développer des maladies liées aux oestrogènes. Dans cette catégorie, on retrouve l’endométriose et le Syndrome des ovaires polykystiques. Mais aussi certains cancers hormono- dépendants comme le cancer du sein.

 

3. Les réactions inflammatoires parmi les principales causes du SOPK 

L’inflammation modifie la structure de l’insuline (l’une des hormones chargée de réguler le taux de sucre dans le sang – la glycémie). Celle-ci ne peut alors plus jouer son rôle de normalisation de la glycémie qui reste élevée

A terme, cela entraîne une résistance à l’insuline. Cette dernière favorise la prise de poids et l’augmentation de la masse grasse qui favorise à son tour l’inflammation.

 

4. L’Hypothyroïdie et Syndrôme des ovaires polykystiques

La thyroïde est une glande endocrine qui joue un rôle majeur dans la régulation hormonale. Elle est particulièrement impliquée dans le phénomène de l’ovulation. Différentes études ont mis en évidence que de nombreuses femmes atteintes par le syndrôme des ovaires polykystiques souffrent aussi de troubles de la thyroïde.

 

Si à ce jour, les principales causes du SOPK ne sont pas encore clairement élucidées, il existe des solutions naturelles pour mieux vivre avec ce syndrome. Et surtout mieux gérer l’ensemble des symptômes qu’il génère. À ce titre, la naturopathie est d’une aide précieuse. 

Experte sur ce sujet,  je vous invite à retrouver tous mes conseils pour soulager le SOPK naturellement dans mon livre « Accompagnez votre SOPK au naturel », paru aux éditions Jouvence. Je propose également un programme d’accompagnement en ligne pour aider toutes les femmes atteintes par le syndrome des ovaires polykystiques.

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.